Blog'in giru

24 août 2013

A LA RENCONTRE DU THÉÂTRE

Publié par blog'in giru dans théâtre

 Entre humour et sensibilité

bbbbbbbbbbbbbbbb
A LA RENCONTRE DU THÉÂTRE  dans théâtre romeo-et-juliette1-300x114

Alexandre Oppecini propose

ROMEO ET JULIETTE,

LA RENCONTRE

 Rencontre didactique et tendre

avec un grand texte 

Ah ! Le théâtre, sa magie, sa poésie !

Nous le recevons avec le bonheur des émotions transmises.

Mais de quoi est-il fait ? Comment fabrique-t-on un beau spectacle ? Comment fait-on vibrer les spectateurs que nous sommes ?

C’est avec cette question qu’Alexandre Oppecini nous interpelle.

Ce jeune homme a depuis 2003 plongé dans le monde de la scène, endossant tour à tour le  rôle de l’acteur, du traducteur, de l’auteur, du metteur en scène ou du formateur. La fréquentation des planches et des plateaux et surtout des ateliers de théâtre qu’il anime lui a fourni matière à l’écriture d’une jolie pièce où il nous livre son expérience au contact des jeunes acteurs confrontés ici à un texte majeur, la scène du balcon dans le « Roméo et Juliette » de Shakespeare.

La situation est simple : deux acteurs et le metteur en scène sont en répétition pour travailler cette scène mythique. Au cours de cette séance nos trois personnages font l’expérience des difficultés rencontrées, tant sur le plan du jeu des acteurs, du rôle du metteur en scène dans l’appropriation d’un texte, que sur le plan des relations qui s’établissent au sein du duo d’acteurs et entre les acteurs et le metteur en scène.

C’est avec beaucoup d’humour et de tendresse qu’Alexandre Oppecini nous donne à voir un panel des écueils qui attendent les acteurs face à ce texte tant joué : grandiloquence, exagération, incapacité à faire sienne une telle situation dans un contexte peu actuel, avec son corollaire, l’intellectualisation à outrance, la peur des clichés. C’est aussi l’occasion faire découvrir des difficultés plus techniques comme le placement de la voix, l’articulation, la concordance des déplacements avec les éléments textuels, et puis surtout l’énergie que requiert le jeu théâtral si différent du jeu à l’écran avec ses voix murmurées et ses gros plans.

C’est le metteur en scène qui doit alors trouver des voies pour guider ses acteurs de la situation décrite vers leur propre imaginaire en passant par le concret, l’ambiance qui en émane. Il reviendra parfois à la lecture simple du texte, fera appel à la sincérité des acteurs en utilisant leur propre vécu comme les sentiments  sur le vif dans l’atmosphère parfois houleuse du plateau de répétition.

Il devra gérer les relations entre acteurs, leur difficulté à se livrer et à se comprendre. Leur regard l’un envers l’autre peut être critique, rude et teintée de moquerie. Les réactions sont parfois exacerbées, la colère, la jalousie, la raillerie s’invitent insidieusement, la légitimité des uns et des autres est remise en cause. Il faudra beaucoup de savoir faire au metteur en scène pour faire se rencontrer des personnalités qui se toisent et les faire se connaître mieux et s’accepter. Par des exercices de lâcher prise, par le travail de concentration, par l’humanisation des sentiments qui doivent prendre vie sur scène, il rapproche le vécu des acteurs avec les personnages interprétés. Il les amène à mettre en œuvre des sentiments complexes,  en faisant sentir la pression, en les troublant, en les poussant dans leurs retranchements, mais aussi en leur laissant le temps de digérer les indications ou de s’exprimer, en les rassurant et en leur montrant qu’ils ont compris le texte. C’est avec tact qu’il ménage les susceptibilités, qu’il s’adapte aux acteurs qu’il a choisi aussi bien sur les plans physique que moral, qu’il fait face à leurs caprices, et qu’il se confronte parfois à une remise en cause de sa propre légitimité.

Puis la glace se brise, la gêne et la pudeur se tournent en complicité et la magie opère.

Peu importe le lieu, les décors, les costumes, tout ceci reste accessoire.

Quelque soit l’auteur et son texte, aussi imposants de notoriété soient-ils, l’alchimie prend corps par le truchement du rapport humain.

C’est en tout cas la vision d’Alexandre Oppecini qui nous a convié avec « Roméo et Juliette, la rencontre » à une belle rencontre avec le texte d’un grand auteur qu’il aborde avec passion, à une belle rencontre avec le travail d’acteur sur lesquels il porte un regard tendre, à une belle rencontre avec le travail de metteur en scène où il se met lui-même en scène avec humour.

Le langage est actuel et les références aussi, pour mieux souligner l’universalité des situations et des sentiments.

 

Pour les amoureux du théâtre

Pour tous ceux que les textes classiques rebutent

Pour les jeunes qui veulent découvrir la pratique théâtrale

Cette pièce didactique est un régal, drôle, tendre et sensible et nous fait cheminer jusqu’à la scène finale qui restitue avec force les émotions subtiles de ce magnifique texte de Shakespeare.

 

Restons à l’affut de ces deux jeunes acteurs et de leur metteur en scène.

A suivre…

 

Avec   Léopoldine SERRE  (Juliette)

Robin Causse (Roméo)

Alexandre OPPECINI (lui même)

contact :

M. Alexandre OPPECINI

A la Compagnie Spirale

80 Route de San Martino

20200 Pietranera

06 15 37 87 49

alexoppecini@yahoo.com

lacompagniespirale@yahoo.com

Laisser un commentaire

Efax.fr |
Mes petites astuces |
Toptendence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hasegmasup
| Marikeargente
| Devis de renovation